Magazine

Lorsque Design et Histoire se rencontrent 400 ans d’Histoire pour votre mariage

Par une belle journée d’hiver dans les ruelles du vieux Jaffa, nous nous sommes assis dans le verger de la maison pour prendre un café avec Maor Leibovitch, l’architecte d’intérieur qui a dirigé la conception de l’Andromeda House. A l’occasion de l’inauguration des lieux, nous avons souhaité raconter l’histoire de sa conception, des choix qui ont été faits et de l’inspiration qui a conduit au résultat actuel. C’est l’histoire d’un long parcours, minutieux et inspiré.

Parlez-nous de la première fois que vous avez vu la maison.

Pour la première fois j’ai vu la maison il y a 4 ans ; j’avais été invité à voir le bâtiment et à rendre compte de ma perspective de conception de l’espace. Le besoin qui s’est fait ressentir était de souligner le caractère original du bâtiment, c’est-à-dire que sans trop intervenir, il fallait faire en sorte que la maison parle d’elle-même.

Le désir de réussir à associer la sensation d’un environnement au caractère et aux couleurs stimulantes avec un sentiment d’appartenance bien tranquille, a été le motif principal du processus de conception.

Nous avons commencé par élaborer un programme destiné à un lieu d’accueil pour événements, en divisant la maison en secteurs et en accordant un caractère spécifique à chaque coin de la maison, tout en mettant l’accent sur l’historique des lieux.

Nous avons commencé les rénovations vers la mi-2023. Le bâtiment, son flux interne et ses murs de pierre à voûte m’ont fait voyager dans le temps jusqu’à la période ottomane ; les murs ont commencé à me parler de ce qui s’était passé dans chaque coin et l’histoire de la maison a pris vie. Il m’était évident qu’il fallait créer un espace clair et lumineux qui mette l’accent sur les couleurs de la pierre naturelle, ce qui a marqué le point de départ de toute la conception et qui est ensuite devenu le langage de conception de tous les espaces de la maison, de la cour et du foyer. Lorsque j’ai entamé la conception des lieux, la ligne directrice était de transformer la maison en une « toile vide » qui mettrait en valeur la pierre d’origine à partir de laquelle la maison a été construite, ses couleurs monochromes aux tons clairs et blanc-sable prenant le dessus.

Quelles ont été vos inspirations pour la conception de la maison ?

Mes promenades dans les ruelles du vieux Jaffa, le reflet de la Mer Méditerranée sur les fenêtres des maisons, les murs de pierre qui contiennent des couches d’histoire séculaire, un environnement saturé d’histoires cachées dans chaque stand du marché aux puces, le désir d’éplucher ces couches d’histoire et de donner une interprétation moderne à la maison.

La maison s’inspire de la ruelle où elle se trouve, et les couleurs bleutées de Jaffa se reflètent depuis la cour de la maison. Nous souhaitions mettre l’accent sur l’ancienne structure ottomane et nettoyer autant que possible les ornements d’origine pour qu’ils attirent l’attention ; en même temps il fallait donner une expression visuelle à l’espace original de l’Andromeda House en choisissant une palette de couleurs bien précises pour que chaque espace de la maison ait son caractère propre. Le fond est devenu blanc, pour mettre en valeur la pierre naturelle de la maison, et des nuances de vert et de turquoise ont été appliquées pour créer un langage uniforme.

Quel est l’objectif de ce design ?

Pour moi, le design est une déclaration à plusieurs niveaux, une déclaration qui soutient les valeurs et la vision du monde qui accorde une expression visuelle à la perception de l’espace par le concepteur, pour transmettre un message précis à la personne qui passe un moment dans ce lieu. En tant que concepteur, je veux raconter une histoire.

Selon ma conception des choses, la combinaison de styles contrastés à dose correcte et précise permet de créer une harmonie pour les convives ; l’association de l’ancien et du neuf, de différentes périodes, crée des rapports de pouvoir intéressants et un dialogue intemporel entre l’espace et ses composants, d’une part, et les alentours, d’autre part.

Je crois à la diversité et lorsque je conçois un espace, je souhaite adapter le design à un large dénominateur commun. Selon ma conception, je dois donner libre expression au design afin que davantage de personnes puissent s’y rallier.

Quels sont les principaux éléments que vous avez choisis pour préserver votre objectif et lui permettre de s’exprimer ?

Le bâtiment ottoman se caractérise par des plafonds voûtés, des couleurs monochromes et des espaces de différentes tailles qui sont reliés les uns aux autres. Le défi était de s’écarter de ce langage monochromatique trop figé pour créer une maison lumineuse et à grand caractère, en mettant l’accent sur les matériaux naturels utilisés, combinés à une végétation sauvage et diversifiée avec une injection de couleurs actuelles.

Mon objectif de conception est intégré dans l’espace à travers un concept éclectique qui combine des matériaux de différents mondes qui s’unissent dans un langage harmonieux et soulignent l’enveloppe qui les contient.

Parlez-nous de la première fois que vous avez vu la maison.

Pour la première fois j’ai vu la maison il y a 4 ans ; j’avais été invité à voir le bâtiment et à rendre compte de ma perspective de conception de l’espace. Le besoin qui s’est fait ressentir était de souligner le caractère original du bâtiment, c’est-à-dire que sans trop intervenir, il fallait faire en sorte que la maison parle d’elle-même.

Le désir de réussir à associer la sensation d’un environnement au caractère et aux couleurs stimulantes avec un sentiment d’appartenance bien tranquille, a été le motif principal du processus de conception.

Nous avons commencé par élaborer un programme destiné à un lieu d’accueil pour événements, en divisant la maison en secteurs et en accordant un caractère spécifique à chaque coin de la maison, tout en mettant l’accent sur l’historique des lieux.

Nous avons commencé les rénovations vers la mi-2023. Le bâtiment, son flux interne et ses murs de pierre à voûte m’ont fait voyager dans le temps jusqu’à la période ottomane ; les murs ont commencé à me parler de ce qui s’était passé dans chaque coin et l’histoire de la maison a pris vie. Il m’était évident qu’il fallait créer un espace clair et lumineux qui mette l’accent sur les couleurs de la pierre naturelle, ce qui a marqué le point de départ de toute la conception et qui est ensuite devenu le langage de conception de tous les espaces de la maison, de la cour et du foyer. Lorsque j’ai entamé la conception des lieux, la ligne directrice était de transformer la maison en une « toile vide » qui mettrait en valeur la pierre d’origine à partir de laquelle la maison a été construite, ses couleurs monochromes aux tons clairs et blanc-sable prenant le dessus.

Quelles ont été vos inspirations pour la conception de la maison ?

Mes promenades dans les ruelles du vieux Jaffa, le reflet de la Mer Méditerranée sur les fenêtres des maisons, les murs de pierre qui contiennent des couches d’histoire séculaire, un environnement saturé d’histoires cachées dans chaque stand du marché aux puces, le désir d’éplucher ces couches d’histoire et de donner une interprétation moderne à la maison.

La maison s’inspire de la ruelle où elle se trouve, et les couleurs bleutées de Jaffa se reflètent depuis la cour de la maison. Nous souhaitions mettre l’accent sur l’ancienne structure ottomane et nettoyer autant que possible les ornements d’origine pour qu’ils attirent l’attention ; en même temps il fallait donner une expression visuelle à l’espace original de l’Andromeda House en choisissant une palette de couleurs bien précises pour que chaque espace de la maison ait son caractère propre. Le fond est devenu blanc, pour mettre en valeur la pierre naturelle de la maison, et des nuances de vert et de turquoise ont été appliquées pour créer un langage uniforme.

Quel est l’objectif de ce design ?

Pour moi, le design est une déclaration à plusieurs niveaux, une déclaration qui soutient les valeurs et la vision du monde qui accorde une expression visuelle à la perception de l’espace par le concepteur, pour transmettre un message précis à la personne qui passe un moment dans ce lieu. En tant que concepteur, je veux raconter une histoire.

Selon ma conception des choses, la combinaison de styles contrastés à dose correcte et précise permet de créer une harmonie pour les convives ; l’association de l’ancien et du neuf, de différentes périodes, crée des rapports de pouvoir intéressants et un dialogue intemporel entre l’espace et ses composants, d’une part, et les alentours, d’autre part.

Je crois à la diversité et lorsque je conçois un espace, je souhaite adapter le design à un large dénominateur commun. Selon ma conception, je dois donner libre expression au design afin que davantage de personnes puissent s’y rallier.

Quels sont les principaux éléments que vous avez choisis pour préserver votre objectif et lui permettre de s’exprimer ?

Le bâtiment ottoman se caractérise par des plafonds voûtés, des couleurs monochromes et des espaces de différentes tailles qui sont reliés les uns aux autres. Le défi était de s’écarter de ce langage monochromatique trop figé pour créer une maison lumineuse et à grand caractère, en mettant l’accent sur les matériaux naturels utilisés, combinés à une végétation sauvage et diversifiée avec une injection de couleurs actuelles.

Mon objectif de conception est intégré dans l’espace à travers un concept éclectique qui combine des matériaux de différents mondes qui s’unissent dans un langage harmonieux et soulignent l’enveloppe qui les contient.

Quel est votre espace préféré de la maison ? De quoi êtes-vous tombé amoureux lorsque vous l’avez vue pour la première fois ?

L’espace qui m’a enthousiasmé était une pièce souterraine, une sorte de cachette dans un recoin vers laquelle on descend par des marches en pierre sculptée ; on y découvre un sous-sol romantique qui en fin de processus a été choisi pour servir de pièce privée réservée aux hôtes de l’événement.

Qui y a-t-il de spécial dans les ruelles du vieux Jaffa ?

Le vieux Jaffa a toujours été pour moi le lieu le plus poétique du Centre d’Israël, qui recèle des mystères et qui est doté d’un caractère unique. De vielles maisons de pierre, un style romantique, des rues bruyantes et des ruelles tranquilles. Un marché qui allie l’ancien et le nouveau et combine des univers et des histoires fascinantes. Art moderne au côté d’un artisanat disparu de notre monde, une humanité diversifiée de toutes les religions qui remplit les rues, le port et ses fortes odeurs de poisson.

L’espace qui m’a enthousiasmé était une pièce souterraine, une sorte de cachette dans un recoin vers laquelle on descend par des marches en pierre sculptée ; on y découvre un sous-sol romantique qui en fin de processus a été choisi pour servir de pièce privée réservée aux hôtes de l’événement.

Qui y a-t-il de spécial dans les ruelles du vieux Jaffa ?

Le vieux Jaffa a toujours été pour moi le lieu le plus poétique du Centre d’Israël, qui recèle des mystères et qui est doté d’un caractère unique. De vielles maisons de pierre, un style romantique, des rues bruyantes et des ruelles tranquilles. Un marché qui allie l’ancien et le nouveau et combine des univers et des histoires fascinantes. Art moderne au côté d’un artisanat disparu de notre monde, une humanité diversifiée de toutes les religions qui remplit les rues, le port et ses fortes odeurs de poisson.